Lutter contre le tabagisme

Entraînant pas loin de 60 000 morts annuelles et concernant 50% des personnes ayant entre 17 et 35 ans, le tabagisme devient la première origine de mort évitable en France. Véritable question sanitaire, divers mécanismes sont commercialisés pour limiter les effets du nicotinisme et assister les fumeurs dans l’arrêt de la cigarette.

Des mesures à tous les niveaux

Au niveau médical

De nombreux produits nicotiniques sont trouvables dans les pharmacies afin de stopper la cigarette et faciliter la désaccoutumance. Parmi ces substitus certains permettent une libération constante (c’est le cas pour le patch) et d’autres, une libération plus disparate (c’est le cas pour les inhalateurs) cependant toujours avec un volume délivré de nicotine maîtrisé. Ces dispositifs mis à votre disposition peuvent donc vous apporter une aide pour laisser la cigarette et palier au manque de nicotine pendant la période de sevrage. Leurs effets sont reconnus par certains, niés par d’autres, le mieux reste encore d’en essayer car les avis divergent suivant les profils des fumeurs. Sans oublier que la majorité de ces moyens ont tendance de nos jours à être indemnisables ou bien compris dans quelques mutuelles donc cela ne coûte rien d’essayer.

Au niveau légal

Dans le but d’enrayer cette tendance, différents textes constitutionnels voient le jour pour essayer de combattre le phénomène du tabac.
Pour commencer il y a des dispositifs pour les jeunes car 80% des fumeurs ont débutés avant 18 ans. Donc des campagnes de préventions sont émises sur l’ensemble des médias de communication (spots TV, bannières sur internet, spots radio,…).
Autres cibles, des mesures de protection sont mis en place dans le but de maintenir le capital santé des personnes qui ne fument pas. c’est notamment pour cette raison là que l’on a assité à la suppression des coins fumeur et non-fumeur et à l’interdiction radicale de fumer dans les locaux des sociétés ainsi que dans les espaces publics à la suite du décret du 15/11/2006, les coins collectifs ont par conséquent pu recevoir les non-fumeurs sans risque de nicotinisme passif.
Enfin dernière mesure qui est sans doute celle qui fait le plus parler, la constante augmentation des prix du tabac, qui est rehaussée régulièrement pour limiter la procuration de cigarettes.

A votre propre niveau

Dans le but de lutter face au besoin d’allumer une cigarette et de résister au temps de désaccoutumance, pratiquer une activité physique est décrit comme un système réellement opérant. En effet, à la suite de la prise de tabac, cette dernière arrive directement en direction du cerveau et entraîne la production de dopamine (également qualifiée de substance du bonheur), qui provoque un sentiment de contentement. La pratique de sport permet de libérer de l’adrénaline qui remplace la nicotine et qui se substitue à ce sentiment de plaisir.

Ainsi, on a accès à divers dispositifs dans le but de lutter contre la prise de tabac de manière efficiente et cela à tous les niveaux.

Notez cet article
Be Sociable, Share!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *